banniere
 
 
 


L'OEDICNEME CRIARD
 

TOUT SAVOIR SUR L'OEDICNEME CRIARD

Oedicnème criard

l'Oedicnème criard

Un oiseau qui se fond au paysage

Son habitat typique est composé de steppes naturelles herbacées, avec peu ou pas d'arbres, ni buissons. Toutes ont en commun un climat chaud et sec, peu de relief et un sol drainant
calcaire ou crayeux, une végétation maigre et clairsemée, des plages de sol quasi à nu et caillouteux.
Son plumage mimétique est donc particulièrement bien adapté à ces milieux.

La répartition de l'espèce s'étend du sud de la Grande-Bretagne au sud de la Russie, dans la péninsule ibérique, l'Italie, les Balkans et le Caucase, sauf la Grèce et les petites îles méditerranéennes.

En France, la répartition de l'espèce est discontinue,allant principalement du Centre-Ouest à la Champagne et au bassin de la Loire, et du Languedoc-Roussillon à la Provence.

Migrateurs, les oedicnèmes estivant en France passent l'hiver au Maghreb, dans la péninsule ibérique ou certains en France. Ils reviennent en février-mars sur les sites de reproduction. Ils en repartent avec leurs jeunes dès août et jusqu'en novembre voir décembre. Ils nichent à même le
sol, le plus souvent en couples isolés. Deux oeufs, sont pondus et les poussins nidifuges et >mimétiques éclosent au bout d'environ 26 jours. Des pontes de remplacement et parfois des secondes pontes peuvent aussi être effectuées jusqu'en juillet-août.

L'Oedicnème consomme principalement des insectes : sauterelles, grillons, coléoptères, papillons, araignées, vers de terre, mollusques, cloportes, larves, mais aussi occasionnellement, lézards, rongeurs, et plus rarement des pousses de végétation et des graines.


L'Oedicnème en danger

Tout comme pour l'Outarde, l'habitat originel (steppes, vasières de grands fleuves, dunes, pelouses sèches...) de l'Oedicnème ayant quasiment disparu, l'oiseau s'est adapté aux plaines cultivées, en fréquentant les cultures de printemps non couvrantes, les jachères, les friches rases, les prairies, les vignes..., et des espaces artificialisés comme des carrières, des aérodromes, des terrains militaires, des friches industrielles....
Il y retrouve un paysage ouvert, caillouteux et une couverture herbacée rase et clairsemée proches de ses besoins écologiques.

En Europe, I'Oedicnème connaît un déclin important qui s'est amorcé à partir du milieu du XIXième siècle, avec la destruction de grands milieux naturels (fleuves naturels, dunes...) surtout dans l'Europe du Nord. Il s'est aggravé depuis le milieu du XXième siècle avec les grandes mutations du monde agricole (monoculture, mécanisation, utilisation de produits phytosanitaires, disparition du pastoralisme...).

L'Oedicnème est protégé par la loi du 10 juillet 1976, relative à la protection de la nature en France. Il est également inscrit à l'Annexe I de la Directive Européenne "Oiseaux" et est concerné par la Convention de Berne relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe.

© Copyright 2009 - 2020 NaturEssonne -   Mentions légales  -   Plan du site  -   Crédits  -   Conception : Ordiciel